Mon histoire avec le Tantra

J’ai suivi un parcours qui peut sembler au départ bien éloigné du Tantra. En cela, mon histoire est un exemple parmi de nombreux autres.

 

Pour mon plus grand malheur, j’étais douée en math (pardon pour tous ceux qui ont souffert sur leurs équations, je vous assure, comprendre les maths n’est pas un gage de bonheur). Mon père a donc voulu que j’intègre la plus prestigieuse école d’ingénieur qui soit, l’école polytechnique. J’ai échoué et intégré une école tout à fait respectable mais ingénieur n’était pas mon choix, c’était celui de mon père.

 

Moi, si j’avais eu le choix, j’aurais fait des études de médecine pour devenir sexologue, mais ça, je ne l’ai compris que bien plus tard…

Alors, après les études, lorsqu’il s’agit de faire le deuxième choix le plus important de ma vie, celui du père de mes enfants, je demande à mon père : qui dois-je choisir ? Et que me répond-il ? Un polytechnicien pardi !

C’est pourquoi j’épouse un photographe journaliste de presse Suédois qui ne parle pas français. Voilà, ça c’est un bon choix. Ah ben non, trois enfants plus tard, il s’avère que même en n’écoutant pas mon père, je me suis trompée, et peut être plus encore.

Année 2013, je ne suis pas superstitieuse, mais quand même, je fais le bilan. J’ai 38 ans, trois enfants encore petits, divorcée, un boulot d’ingénieur alimentaire dans une grosse boite française terne, une perspective morne et grise.

Et puis la rencontre ! Par réseau, par hasard, par chance, peu importe comment, quelqu’un me parle du livre de Margo Anand, le chemin de l’extase. Je l’achète, le dévore en une nuit, et me mets en chemin…

 

De soirées, en week-ends, en semaines, j’ai décidé de suivre la formation complète (TEL) « Training for Extasy and Love » dispensée par l’Ecole du Skydancing de Margot Anand, l’une des plus importantes en Europe.

 

En cours de route je retrouve l’amour, ma vie reprend des couleurs, le Tantra devient mon fil rouge et même s’il est parfois difficile de tout concilier et de pleinement vivre l’instant présent en conscience en toutes circonstances (surtout le matin aux heures de pointe dans le RER lorsque je me rends au boulot…), la pratique régulière du Tantra me donne beaucoup d’énergie et fortifie mon couple. Chacun trouve ce dont il a besoin dans le Tantra et j’aimerais être capable d’accompagner d’autres personnes qui souhaiteraient se mettre sur ce chemin. C’est pourquoi je suis la formation du skydancing Tantra pour devenir enseignante.  

 

En parallèle de ce cursus, j’assiste régulièrement des praticiens expérimentés et reconnus dans la dispense de leurs propres stages. Je vais également régulièrement en tant que participante avec mon compagnon dans différents stages organisés par d’autres animateurs sur des thématiques variées.